J – 58 ! La Route du Rhum approche désormais à grand pas. A quelques jours du départ de notre skipper, retour en quelques lignes sur l’actualité de notre projet grâce à notre carnet de bord. 

Pour cette troisième édition du carnet de bord, notre skipper Maxime Cauwe vous livre plus de détails sur les courses de l’été et sur les derniers préparatifs… Avant la Route du Rhum !

Le Débrief des courses du printemps :

Vents forts, climat idéal, longue période d’ensoleillement… Pas de doute, le printemps est une saison propice lorsqu’il s’agit de naviguer à la voile. Inutile de dire qu’il s’agit d’une saison intense et chargée en course ! Pendant cette période, j’ai eu la chance de participer à trois courses au large en un mois dont une en solitaire. Voici un débrief de ces trois courses :

1 000 Milles des sables :

Initialement organisé pour virer autour phare du Fastnet en Irlande, le parcours fut modifié quelques jours avant le départ en raison des conditions météo. Au final, l’ensemble des participants ont dû tutoyer les falaises espagnoles. 4 jours en solo dans le Golfe de Gascogne à l’occasion de ma première course en solitaire… Le baptême du feu, ou plutôt de l’eau, fût une épreuve intense. Lors de cette course, j’ai surement eu tous les temps possibles qu’un skipper puisse affronter. Mais surtout des vents de 0 nœuds à 37 nœuds, ce qui m’a obligé à effectuer toutes les manœuvres possibles en solo mais toutes les bêtises qu’il est possible d’effectuer…

En somme, beaucoup d’enseignements, de plaisir et de satisfaction… Car le simple fait de finir cette course à permis de valider ma qualification pour la Route du Rhum ! Un énorme soulagement qui permet d’affronter plus sereinement l’été et d’éviter le stress des qualifications supplémentaires.

Sportivement, je termine 10ème sur 14 bateaux, ce qui avouons le, n’est pas forcément reluisant. Je suis persuadé que j’aurais pu arriver à la 8ème place en poussant un peu plus le bateau dans ses retranchements, mais l’objectif était avant tout d’assurer la qualification de la Route du Rhum. En bref, une bonne chose de faite !

1000 milles des Sables AZEO

Armen Race :

Si vous vous souvenez du précédent carnet de bord, l’Armen Race est une course qui me tient très à cœur. Le Golfe de Gascogne, est plus particulièrement la Trinité-sur-Mer, est l’un de mes principaux points d’attache, lorsqu’il s’agit de prendre la mer. En outre, c’était également ma 3ème participation à la Armen Race. Inutile de dire que je commence à bien connaitre la formule. Au final, ça a été une grosse désillusion parce que nous avons dû abandonner dès le 2ème jour, suite à un déchirement du génois (la voile d’avant). Une mauvaise manœuvre combinée à la vieillesse de la voile lui ont été fatale. Une mauvaise nouvelle d’autant plus douloureuse car on était alors en 4ème position de la course, et qu’on revenait bien sur le podium de tête.

On va dire que ça sera pour la prochaine fois ! Heureusement, j’ai pu compter sur les encouragements de Marc et de sa famille, un de nos collaborateurs bordelais, avant le départ.

Armen Race AZEO

Normandy Channel Race :

Probablement la course la plus dure du championnat après la Route du Rhum… La Normandy Channel Race est une course en double de 5 jours, qui nous fait passer dans des coins pas faciles (Mer d’Irlande, Phare du Fastnet, Manche avec le rail de Cargo etc…). La difficulté de cette édition : la pétole, pétole, pétole (absence de vent). On pourrait croire que du coup c’est plus facile mais c’est presque l’inverse : quand il y a très peu de vent, les différences de vitesse sont énormes si vos réglages ne sont pas absolument parfaits. Et en Manche et mer d’Irlande les courants sont très forts. Au final, c’est donc très peu de sommeil, beaucoup de manœuvres… Après 7 jours de course, nous arrivons en 18ème place sur 27. Une position assez satisfaisante compte tenu du niveau de la flotte globale (on finit 1h derrière Vincent Riou vainqueur du Vendée Globe et 2h derrière Yoann Richomme, le vainqueur de la dernière Solitaire du Figaro).

Au final, un bilan de la saison très positif avec beaucoup d’apprentissage, de connaissance du bateau et mais beaucoup d’appréhension quant à mes capacités de navigation en solitaire !

Normandy Chanel Race

Place aux derniers préparatifs avec le chantier d’été : 

Au final, la décision a été prise de ne pas participer à la Drheam Cup en juillet : la préparation aurait été plutôt compliquée et j’ai eu le bonheur de devenir Papa un peu plus tôt que prévu… Parfois, certains signes ne trompent pas et vous rappelle à une autre réalité.

Le bateau est donc remis au sec pour préserver la carène des algues du port, les voiles partent en révision et on peut lancer quelques dernières vérifications de fond avant le départ. Et c’est pendant ces vérifications que les mauvaises surprises arrivent : mon électronique n’est plus de première jeunesse et certaines pièces sont arrivées en fin de vie. Mon informatique doit être renouvelé également (je suis pas fan des écrans bleus) et enfin les batteries du bord sont restées en vacances et ne veulent plus fournir de jus ! Bref, c’était un peu le coup de mou de la fin de l’été.

Pour rester large et surtout continuer à mener mon projet sereinement j’ai lancé ma campagne de crowfunding sur le site kisskissbankbank avec comme objectif final de récolter 8 500 €. Ça démarre bien mais tous les soutiens sont les bienvenus donc si vous en avez une furieuse envie vous pouvez également participer en suivant ce lien :

https://www.kisskissbankbank.com/fr/projects/mon-reve-de-gosse-la-route-du-rhum–2/

Maxime AZEO Kisskiss bankbank
Retrouvez le projet de Maxime sur KissKissBankBank !

Et le skipper dans tout ça ? Et ben le skipper il passe des examens médicaux obligatoires (ORL, dentaire, test d’effort etc…) pour bien valider que son passé de vendeur de bière n’a pas trop altéré ses capacités à traverser l’atlantique en Solitaire…

Les prochaines étapes :

Le bateau est remis à l’eau pour la rentrée ! Si tout se passe bien, la première navigation devrait avoir lieu pendant les premières semaines du mois de septembre avec de très belles images à vous transmettre.

Ensuite, j’enchaine les entraînements intensifs pendant tous les weekends de septembre avant de refaire un léger break en octobre… Destination : La Route du Rhum !